VOUS AVEZ LA PAROLE !

Cet espace vous est réservé !
Vous voulez partager des réflexions, des commentaires, adressez-nous un email avec vos textes et vos photos, nous les mettrons en ligne sur cette page.
À vos claviers !
Les webmasters

<<  Précédent     020/020     Tableau récapitulatif  >>


13-07-2019

Hommages à Francis Nars

Francis Nars, un enfant de Saint-Lary, passionné de montagne, de chasse et de rugby, bien connu et apprécié par tous les gens de la vallée, nous a quittés le 27 juin 2019.


Messages prononcés à l'occasion de ses obsèques

Francis Nars

Francis Nars

Hommage de sa famille

Francis, Papa, Papi, Parrain, Yaya,

Tu as eu plusieurs facettes dans ta vie. D’une maman partie trop tôt à une sœur, Ginette, qui a su prendre le relais (non sans mal comme elle le disait ), fougue et ténacité te caractérisaient.

D’une famille modeste et d’une enfance difficile, tout jeune, tu gardais les vaches, accompagné de ton fidèle cousin durant les vacances.

Toi, si humble, tu t’es retrouvé en haut de l’affiche, vacher à temps perdu, sur une carte postale tu as paru représentant Saint-Lary, ton village chéri.

Études d’électricien. Ta passion pour le rugby, une stature aussi rassurante qu’inquiétante font que tu étais craint sur le terrain et dans ton quotidien.

Capable de passer derrière le comptoir, sous les yeux bienveillants de Ginette, chaparder malicieusement quelques francs pour agrémenter tes troisièmes mi-temps, aussi fort que fragile, tes frasques, tes petites gaffes du quotidien nécessitaient régulièrement l’intervention de tes proches.
Rien ne laissait présager que tu deviendrais cet homme de référence, avec une carrière professionnelle exemplaire.

On ne peut pas dire que tu débordais d’optimisme, bien au contraire, tu annonçais l’air dépité : « on n’y arrivera jamais », mais ta prévenance et ton inquiétude nous donnaient les armes pour affronter sereinement la vie. Tu étais toujours à l’écoute, sans jamais nous dire comment nous devions penser, comment on devait s’y prendre dans la vie.

La Serre, ce repère, qui a plus rassemblé que divisé, ce lieu magique que tu aimais tant, pour lequel tu as tant œuvré et qui te tenait à cœur. La Serre, ce fil conducteur de ces interminables parties de chasse, restées encrées dans tes plus profonds souvenirs.

Tu aimais les bons repas, suivis d’hilarantes parties de tarot, les parties de chasse, les soirées à la Serre, les randonnées en montagne.

Tu possédais une force de vie incroyable, une force tranquille, mais tenace, comme l’ont montré ces derniers mois où, après ton séjour à l’hôpital, tu te battais pour reconquérir ce que tu avais perdu, gardant toute ta gourmandise, surtout pour le chocolat.

Ton perfectionnisme poussé à l’extrême laissera de merveilleuses traces à travers une écriture parfaite et si belle, sans oublier tes croque-monsieur excellentissimes, aux étages impeccables.

Intouchable au bricolage, tout était méticuleusement calculé et ton établi si fourni pouvait rivaliser avec la plus majestueuse des quincailleries.

Ton humour... Oui, qu’est-ce que tu nous as fait rire ! À t’ébahir face aux anecdotes de tout un chacun ponctuées de ton inlassable "INcroyable... INcroyable... INcroyable !!!".

Ta gentillesse, ta générosité, ta profondeur, ton honnêteté, ta sincérité, ta grande âme en général.
Tu es le géant dans l’ombre, celui qui a appris patiemment tant de choses à tant de monde.

L’héritage que tu nous laisses n’est pas matériel, il se résume à un nombre de souvenirs incroyables. Tu es ancré en nous. Nous savons aujourd’hui plus que jamais que nous avons une part de ton humanisme en nous, cette ambition du bien-être des autres... Ton dévouement.

C’est un immense réconfort de voir la diversité des personnes qui sont réunies ici à tes côtés, toi, cette personne simple qui n’était pas en attente d’égards particuliers, toi qui n’as jamais cherché la lumière, tu es devenu, à nos yeux, exemplaire.

Tu pars rejoindre tes proches, ta sœur adorée, pour en laisser d’autres.
Tu nous manques déjà !
On t’aime.


Carte postale avec Francis Nars

Carte postale : Francis Nars conduisant un char tiré par une paire de vaches
"Saint-Lary en vallée d'Aure (HP) - Attelage typique devant la vieille tour de Hachan"


Hommage de Jean-Henri Mir, maire de Saint-Lary-Soulan

Chère Aline, chère Céline,

Nous voici réunis en cette église de Saint-Lary Soulan autour de Francis Nars et de sa famille.

Francis c'était la discrétion même.

Il est issu d'une vieille famille d'agriculteurs, installés de longue date au cœur du village.

Francis aura ainsi passé toute sa jeunesse au contact de ce qui faisait la richesse de la vie locale de l'époque : l'échange, l'entraide et l'amitié en des temps où rien n'était vraiment facile.

Le décès prématuré de sa maman, alors qu'il avait 17 ans, a profondément marqué Francis.

Aux côtés de sa sœur Ginette de deux ans son aînée, décédée il y a déjà 10 ans, il gardera de cet évènement tragique une profonde pudeur dans l'expression de ses sentiments.
Il en gardera surtout un très grand attachement à ce que représente la famille.

Francis aura partagé sa vie entre le plateau de Lannemezan et la haute vallée d'Aure.

Rugbyman avéré, deuxième ligne de qualité, après avoir fait ses premières armes à Lourdes il posera ses crampons à Lannemezan, club avec lequel il décrochera un titre de champion de France en 1968.

C'est à cette époque qu'il intégrera l'Hôpital de Lannemezan, auquel il restera fidèle durant toute sa carrière, terminant celle-ci comme responsable du service maintenance.

Mais Saint-Lary-Soulan n'est jamais très loin.
Il reviendra donc jouer ici même en vallée d'Aure lorsque l'équipe du COS sera relancée en 1970. Il mettra toute son expérience au service d'une équipe en pleine reconstruction.

De son désir de voir Saint-Lary-Soulan se développer, il rejoindra aux côtés de Vincent Mir l'équipe municipale, en exerçant un mandat de conseiller municipal de 1971 à 1977.
Il quittera le conseil municipal au bénéfice de son beau-frère Jean-Michel Mandereau.

Francis Nars

Francis Nars

Et puis Francis, comme Jean-Michel d'ailleurs, était l'homme du Rioumajou.
La famille Nars et la vallée du Rioumajou c'est une longue histoire commune.
Son père lui avait tout appris de cette vallée : les estives, les pics et les vallées, les passades et les chemins de traverse, les sites de chasse et les coins à champignons.
Pendant des années, il se sera occupé de cette grange familiale face aux cimes majestueuses du pic d'Aret.

Tout le monde connaissait Francis.
Tout le monde le voyait passer.
Tout le monde connaissait son caractère ouvert et attentif aux autres.
Mais qui connaissait réellement Francis si ce n'est ses très proches, réunis ici même aujourd'hui.

Tout le monde gardera de Francis l'image d'un homme d'honneur et de paroles, d'un homme discret, d'un homme respectueux des autres, bref d'un montagnard comme peu de gens savent l'être aujourd'hui.

Au nom du conseil Municipal, j'adresse à Aline son épouse, à sa fille Céline et à toute sa famille nos condoléances les plus sincères.


Feuille de messe des obsèques

  


<<  Précédent     020/020     Tableau récapitulatif  >>