CHEZ NOUS, DANS LES ANNÉES CINQUANTE…

<<  Précédent     047/048     Suivant  >>


02-11-2018

"Sous le ciel d'Aure " - 1955

CHANSON DE GRAILHEN

                  I
Rêveur près du joli bois
Grailhen je vois
Comme un balcon superbe
Sur son trône d’herbe.

                  II
Vieux clocher dont les deux yeux
Lorgnent curieux
Émergeant des paysages
Ces riants villages.

                  III
Veux-tu nous parler du tien,
Toi son gardien,
Qui vers le ciel aiguilles
Ces vieilles familles.

                  IV
Cher Grailhen, avec orgueil,
Tu vois ton seuil
Foulé par des touristes
Qui parfois sont tristes.

                  V
N’avez-vous pas du saucisson,
Triste chanson !
Du beurre ou du fromage,
Un simple laitage ?

                  VI
Bien sûr, du courage il faut,
Grailhen si haut
Pour rester sur la brèche,
Ingrate et revêche.

                  VII
Le travail est vraiment dur
Mais un fait sûr,
La table confortable,
Le rend supportable.

                  VIII
Grâce aux troupeaux de brebis,
Plus de soucis,
De facture ou de dette,
Ni de maux de tête.

                  IX
L’eau courante à la maison
Avec raison
On te dit à la page
Moderne village.

                  X
À l’ombre du vieux clocher
Chaque foyer
Tel le fidèle lierre,
S’attache à la terre.

                  XI
Sûr, on est bien chez le roi,
Mais mieux chez soi
Grailhen, terre natale,
Terre sans égale.

                  XII
Le souvenir des aïeux,
Garde pieux,
Dont la belle devise
Fut d’aimer l’église.


<<  Précédent     047/048     Suivant  >>